Accueil Afrqiue Australe Namibie La Namibie surfe sur la boude de Trump pour booster son tourisme

La Namibie surfe sur la boude de Trump pour booster son tourisme

4 min de lecture

Si la déclaration du président américain Donald Trump, qualifiant certains pays de «merde» a provoqué un tollé en Afrique, surtout dans les couloirs diplomatiques, la Namibie a quant à lui trouvé une opportunité de marketing pour booster son tourisme.

En semaine dernière, lors d’une réunion de la Maison-Blanche pour discuter de la réforme de l’immigration américaine, le président américain Donald Trump aurait qualifié les pays africains, le Haïti et El Salvador de « pays de merde ». Là où nombre de pays africains ont adopté une position diplomatique plus forte, la Namibie a vu une opportunité de marketing très alléchante.

La «merde» qui pouvait intéresser 

En effet, alors que sur les médias sociaux beaucoup s’intéressaient au traitement fait de cette information dans les pays africains, les agents de tourisme namibiens ont diffusé quant à eux, diffusé une vidéo. L’objectif de cette vidéo est de montrer leur pays de merde à des touristes potentiels, en particulier des visiteurs des États-Unis.

Présenté par un imitateur de Trump, le personnage dans la courte vidéo annonce toutes les caractéristiques « merdiques » de la Namibie. Créée par le groupe touristique Gondwana Collection, la vidéo présente des attractions du lac souterrain Oshikoto qui pourrait ressembler à une grande saleté pittoresque, des éléphants qui errent librement et déposent leurs excréments, ou encore des hôtels qui offrent des toilettes à ciel ouvert avec des vues magnifiques. Si, en présentant la Namibie comme « l’un des meilleurs pays de merde », l’initiative frôle un peu le malsain, ce n’est pas la première fois que le pays fait usage de cette approche.

Bis repetita

C’est exactement le type de vidéo qui attirerait l’attention dans un climat géopolitique où le mot « merde » a été en rotation dans les grands médias pendant environ une semaine.

En réalité, la Namibie, un pays avec peu de bouleversements et une population encore plus petite, attire rarement l’attention du monde entier. C’est aussi pourquoi l’année dernière, le pays avait sauté sur la gaffe de « Nambia » de Trump pour publier une vidéo vantant les atouts du pays, même si elle était mal prononcée. Une stratégie qui a été confirmée par Digu Noabeb, le directeur de l’office du tourisme namibien.

Alors que le reste du monde essaie de donner un sens à un chef d’État sans précédent, la stratégie de la Namibie semble dire qu’il n’y a pas de mauvaise publicité.


Charger plus d'articles liés
Charger plus par Afrotribune
Charger plus dans Namibie
Les commentaires ont été désactivés.