Accueil Sport Bye-Bye Wenger : après 22 ans à Arsenal, quel est l’héritage pour l’Afrique?

Bye-Bye Wenger : après 22 ans à Arsenal, quel est l’héritage pour l’Afrique?

5 min de lecture

Le départ (en fin de cette saison) du manager français Arsène Wenger n’a pas causé de choc qu’en Europe. En Afrique également, celui qui a été à la tête du club anglais Arsenal pendant plus de deux décennies a laissé un héritage pour lequel nombre de joueurs africains lui ont rendu hommage.

Ce n’est pas George Weah, l’actuel président du Liberia qui dira le contraire. Arsène Wenger est friand des joueurs africains et a pu, par cet amour déclaré faire briller bien de joueurs africains.

16 joueurs, 9 pays

Au cours de ses 22 années à Arsenal, Wenger a signé 16 Africains de neuf pays différents dont la plupart ont été les premiers de leurs pays à jouer pour les Gunners. Ce nombre ne comprend pas plusieurs autres joueurs d’Arsenal d’origine africaine qui ont joué pour l’équipe nationale d’un pays européen. Ses premiers succès auprès des joueurs africains dans des postes clés ont contribué à prouver la qualité des talents africains et leurs capacités à s’adapter au jeu anglais.

Une grande partie de la popularité des Gunners en Afrique peut être attribuée aux «Invincibles», l’équipe record de la saison 2003-2004 auteure d’une série de 49 matchs sans défaite. Une présence de l’Ivoirien Kolo Touré, du défenseur camerounais Lauren et du Nigérian Nwankwo Kanu au sein de cette équipe les a rendus encore plus populaires.

Talents

Le plus grand succès de Wenger reste George Weah. Au cours de sa carrière et après, Weah a considéré Wenger comme une « figure paternelle » et a crédité le manager français pour avoir relancé sa carrière de football finalement couronnée de succès. En 1988, Wenger a signé Weah à Monaco d’un club local au Cameroun quand le racisme dans le football était à son apogée. Sept ans plus tard, Weah a remporté le titre du meilleur footballeur de l’année de la FIFA et le Ballon d’Or, seul africain à le faire.

Mais outre George Weah, Wenger a aussi été important pour le Nigérian Kanu Nwankwo. En 1999, deux ans après avoir subi une chirurgie cardiaque majeure et avec des doutes sérieux sur sa carrière à long terme, Wenger a quand même compté sur Kanu. Le Nigerian remportera quatre titres majeurs en cinq ans à Arsenal.

Le Libérien Christopher Wreh, cousin de Weah, a été le premier joueur africain à signer pour Arsenal sous Arsène Wenger. Il l’a d’abord emmené à Monaco à l’âge de 14 ans. Il l’a également recruté pour évoluer à Arsenal en 1997.

Emmanuel Adébayor doit également une partie de son talent au Français. S’il est vrai que le Togolais n’est finalement pas un adorateur de Wenger, il faut tout de même relevé que c’est sous ses ailes que le capitaine de l’équipe nationale togolaise remportera son prix joueur africain de l’année en 2008. Il a également été classé 12e au Ballon d’or de la même année.

Actuellement, Alex Iwobi et Pierre-Emerick Aubameyang font partie de la relève actuelle des joueurs africains à Arsenal.

 

Charger plus d'articles liés
Charger plus par Emmanuel Vitus
Charger plus dans Sport
Les commentaires ont été désactivés.