Accueil Afrqiue Australe Afrique du sud Rapelang Rabana, la Sud-Africaine qui bouge l’univers des VoIP et IP mobiles

Rapelang Rabana, la Sud-Africaine qui bouge l’univers des VoIP et IP mobiles

3 min de lecture

Jeune, cette entrepreneure a construit sa réputation dans le secteur de la technologie. Rapelang Rabana reste l’une des valeurs sûres qui font rayonner le continent. La Sud-africaine est la fondatrice de Yego Communications, une société de communications VoIP et IP mobiles. Avec Yego Communications, Rapelang Rabana propose des solutions technologiques innovantes.

Diplômée en commerce et en informatique à l’université du Cap, c’est à 22 ans que Rapelang Rabana s’est très tôt intéressée à l’informatique et au codage. « Le plus grand défi en tant que femme entrepreneure a toujours été, pour moi, la bataille interne pour apprécier ma propre valeur et faire confiance à la validité de mon propre parcours en l’absence de points de référence externes auxquels je pouvais m’identifier », affirme-t-elle.

Ses actions lui ont valu des reconnaissances. L’entrepreneure est une ancienne Global Shaper du Forum Économique Mondial. Rapelang Rabana a également été désignée par le magazine Forbes comme l’un des meilleurs jeunes entrepreneurs du continent africain.

L’aventure Rekindle

Preuve de son dynamisme, l’entrepreneure a également fondé Rekindle Learning, une entreprise qui cherche à améliorer l’éducation en Afrique en transformant la contrainte des gens pour vérifier leurs téléphones en une opportunité d’apprendre. « Je crois que dans 10 ans l’un des plus grands moteurs de l’utilisation des données sur le continent ne sera pas seulement le divertissement et les médias sociaux, mais aussi le contenu éducatif, de formation et d’apprentissage, et je veux que Rekindle Learning soit au cœur de cela », explique-t-elle.

Pour Rapelang Rabana, l’Afrique a besoin de se développer grâce à l’apport de sa jeunesse. L’entrepreneure exhorte les jeunes à s’intéresser aux initiatives privées. « Le défi en tant qu’entrepreneurs est de continuer à poursuivre nos rêves et notre succès, avec une référence historique très limitée des personnes auxquelles nous pouvons personnellement nous identifier, en l’absence d’un cadre établi reflétant nos idées, intérêts, valeurs et points de vue », justifie-t-elle.

Charger plus d'articles liés
Charger plus par Emmanuel Vitus
Charger plus dans Afrique du sud
Les commentaires ont été désactivés.