Accueil Société Justice Zimbabawe: une application mobile pour lutter contre les violations des droits de l’homme

Zimbabawe: une application mobile pour lutter contre les violations des droits de l’homme

8 min de lecture

L’International Bar Association (IBA) a lancé au Zimbabwe une application mobile qui capture des images vérifiables. L’application va contribuer à la poursuite des personnes coupables de violations de droits de l’homme.

L’application lancée par l’IBA est dénommée « eyeWitness to Atrocities ». Elle utilise LexisNexis Legal & amp, la technologie professionnelle pour stocker en toute sécurité les preuves recevables. Depuis son lancement, « eyeWitness to Atrocities » a été saluée comme un nouvel outil pour documenter et signaler les atrocités des droits de l’homme d’une manière sûre et vérifiable afin que l’information puisse être utilisée comme preuve devant un tribunal. Sur le continent, les médias sociaux font de plus en plus partie du quotidien des populations. C’est ainsi que de nombreuses images mises en ligne ont fait prendre conscience des atrocités commises dans le monde entier. Mais ces images n’ont pas l’attribution ou l’information nécessaire pour être utilisées comme preuve devant un tribunal.

Grâce à cette nouvelle technologie, des Zimbabwéens disposant d’un téléphone intelligent compatible avec Android – y compris les défenseurs des droits humains, les journalistes et les enquêteurs – téléchargent l’application eyeWitness to Atrocities dans le but de traduire en justice les auteurs d’atrocités telles que génocide, crimes contre l’humanité, torture et guerre crimes.

Activistes habiles

Selon Mark Ellis, directeur exécutif de l’IBA, l’application « eyeWitness to Atrocities » est un outil de transformation dans la lutte pour les droits de l’homme, apportant une solution aux défis de preuve entourant les séquences de téléphone mobile. Jusqu’à présent, il a été extrêmement difficile de vérifier l’authenticité de ces images et de protéger la sécurité des personnes suffisamment courageuses pour les enregistrer. En tant que défenseur des sans voix, l’International Bar Association se consacre à habiliter les activistes sur le terrain qui sont témoins de ces atrocités avec la capacité de traduire les criminels en justice.

La conception de l’application est basée sur des recherches approfondies sur les règles de preuves qui peuvent être montrées devant les tribunaux internationaux, régionaux et nationaux. « eyeWitness to Atrocities » comprend plusieurs fonctionnalités pour garantir l’authenticité, faciliter la vérification et protéger la confidentialité en permettant à l’utilisateur de décider s’il veut ou non être anonyme.

Le vice-président directeur et avocat général de LexisNexis Legal & amp, Ian McDougall, estime de son côté que le fait de « mettre l’information et la technologie entre les mains des citoyens du monde entier a un rôle important à jouer pour faire progresser la primauté du droit ». LexisNexis Legal & amp fournit à l’IBA une technologie pour assurer la protection des preuves et la confidentialité des activistes sur le terrain.

Fonctionnement  

Lorsqu’un activiste ou tout utilisateur enregistre une atrocité, l’application recueille automatiquement et incorpore dans le fichier vidéo les coordonnées GPS, la date et l’heure, les données du capteur de l’appareil et les objets environnants tels que les réseaux Bluetooth et Wi-Fi. L’utilisateur a également la possibilité d’ajouter des informations d’identification supplémentaires sur l’image.

Ces métadonnées fourniront des informations intégrales pour vérifier et contextualiser les images. Les images et les données d’accompagnement sont cryptées et stockées de manière sécurisée dans l’application. L’application intègre également un enregistrement de chaîne de contrôle pour vérifier que la vidéo n’a pas été modifiée ou manipulée numériquement.

L’activiste envoie après toutes ces informations depuis son application vers une base de données gérée par l’organisation eyeWitness. Une fois la vidéo transmise, elle est stockée dans un référentiel sécurisé qui fonctionne comme un casier de preuves virtuel protégeant les images originales cryptées pour les enquêtes et procédures judiciaires futures.

Les séquences soumises ne sont accessibles que par un groupe d’experts juridiques de eyeWitness qui analyse les images et identifie les autorités compétentes, y compris les tribunaux internationaux, régionaux ou nationaux, pour poursuivre les cas pertinents. L’IBA a annoncé sa décision de mettre l’application à la disposition d’autres organisations de défense des droits de l’homme. « eyeWitness to Atrocities » peut par exemple être utilisé dans les zones de conflit dans le monde.

Charger plus d'articles liés
Charger plus par Emmanuel Vitus
Charger plus dans Justice
Les commentaires ont été désactivés.