Accueil Politique Paix et Sécurité Somalie: construction du premier mémorial après la guerre

Somalie: construction du premier mémorial après la guerre

5 min de lecture

Deux mois se sont écoulés depuis l’attentat meurtrier qui a fait plus de 500 morts et plus de 300 blessés dans un carrefour achalandé dans la capitale somalienne de Mogadiscio. L’attentat à la bombe du 14 octobre, l’attaque la plus meurtrière de l’histoire de la Somalie a laissé les Somaliens et l’Afrique stupéfaits et frustrés. Le pays envisage maintenant de consacrer son premier mémorial depuis le début de la guerre civile somalienne en 1991 aux victimes de l’attentat.

La conception proposée par l’architecte somalien d’origine italienne Omar Degan imagine un espace ouvert, rempli de gravier, marqué par de grandes formes rectangulaires représentant chaque victime. Entouré de plantes et de blocs de béton, l’élément central du monument serait deux murs portant les noms des 512 personnes décédées. Un troisième mur au milieu détaillerait ce qui s’est passé le jour de l’attaque. Omar Degan, 27 ans, se spécialise dans l’architecture d’urgence, qui traite de la reconstruction des communautés touchées par les catastrophes, les conflits et la pauvreté. Il a pensé à la conception d’un mémorial immédiatement après l’attaque. À l’époque, il était à Nairobi et sur le point d’entreprendre son premier voyage en Somalie depuis que ses parents ont quitté le pays.

Reconstruction

La vision de Omar Degan du mémorial, qu’il a appelé « Oct. 14 » est ancré dans l’apparence de paix qui a enveloppé la Somalie ces dernières années. Alors que les combats ouverts se sont calmés, les Somaliens de la diaspora reviennent, créent des entreprises et participent à de grands projets de développement. Après les attentats du 14 octobre, le secteur technologique naissant du pays est intervenu pour aider aux efforts de recherche et a financé des dizaines de milliers de dollars pour aider les familles des blessés et des morts. Ces efforts sont couronnés par la détermination des autorités de reconstruire le pays et de maintenir un climat de paix sur toute l’étendue du territoire.

Au cours d’une récente visite, Omar Degan a déclaré qu’il voyait un pays qui se remettait encore des effets de la guerre avec des postes de contrôle tenus par des agents en détresse. L’architecte évoque avec enthousiasme la pittoresque plage du Lido et la détermination des Somaliens à changer le pays pour le mieux. Omar Degan dit que les fonctionnaires de l’administration régionale de Benadir qui supervise Mogadiscio l’ont approché après avoir vu son design et sont en train de revoir ses croquis. Il a également affiché les rendus du monument sur les médias sociaux afin de mesurer l’intérêt du public et de voir si les gens seraient intéressés par une campagne de financement. « Nous méritons mieux. Nous méritons de bonnes choses en Somalie », lâche-t-il avec détermination.

 

 

 

Charger plus d'articles liés
Charger plus par Afrotribune
Charger plus dans Paix et Sécurité
Les commentaires ont été désactivés.