Accueil Société Social Qui est Dr Hawa Abdi [71 ans], la Mère Teresa de Mogadiscio?

Qui est Dr Hawa Abdi [71 ans], la Mère Teresa de Mogadiscio?

7 min de lecture

En Somalie, le courage a un nom. C’est d’ailleurs une affaire de famille: Dr Hawa Abdi, aux côtés de ses filles, Amina et Deqo Mohamed, se sont investies dans une mission sociale dont leur rôle est partagé à parts égales entre celui de Mère Teresa et d’Hercule.

Dans ce pays de la corne, la crise humanitaire a atteint son paroxysme. Chaque journée apporte de nouvelles violences alors que des bandes de rebelles partent sans contrôle. Ce territoire reste celui que l’ONU doigte en parlant de l’une des pires crises humanitaires dans le monde. Le système de santé, comme la majeure partie du pays, a été démoli. Il reste très peu d’hôpitaux fonctionnels. Le gouvernement ne contrôle que quelques pâtés de maisons dans cette capitale Mogadiscio déchirée par la guerre.

Dans cette atmosphère non vivable, émerge une femme qui incarne l’abnégation et essaie tant que faire se peut, de redonner du sourire dans cet abîme de détresse.

« Je ne peux pas m’enfuir pour me sauver »

Related image

Elle, c’est la docteure Hawa Abdi Diblaawe, première obstétricienne et gynécologue somalienne. Née en 1947 à Mogadiscio, Hawa est l’aînée d’une famille de cinq frères et sœurs.  Déjà à l’âge de 12 ans, elle a été témoin de la mort de sa mère pendant l’accouchement. Cela l’a conduit à très vite s’émanciper afin de pouvoir prendre soin de ses sœurs. C’est également ce phénomène malheureux qui l’a inspirée à devenir médecin pour, dit-elle, « sauver d’autres mères ».

Dans les années 1960, à seulement 17 ans, l’adolescente somalienne gagne une bourse soviétique pour étudier la médecine à Kiev, en Ukraine, et devint très jeune obstétricienne. Après avoir obtenu un diplôme en droit à l’Université nationale somalienne, elle ouvre une clinique d’une pièce en 1983 sur les terres agricoles ancestrales de sa famille près de la ville d’Afgooye, à 25 km à l’ouest de Mogadiscio.

Zone de sécurité

Related image

Lorsque la guerre civile a éclaté en 1991, la Somalie s’est finalement effondrée pour devenir une terre non gouvernée et frappée par la famine. Mais l’esprit de la Dr Hawa est resté intact. Elle a commencé à héberger des gens sur ses terres agricoles, car c’était une « zone de sécurité », et l’endroit le plus proche de Mogadiscio pour obtenir de l’eau potable.

Dr Hawa a nourri et soigné les blessés, les malades et les mal-nourris. Sa bonne grâce fait écho au-delà de son territoire. La terre est rapidement devenue un refuge pour des milliers de personnes au milieu de la guerre.

Près de trois décennies plus tard, les terres agricoles sont un camp de réfugiés qui abritent environ 100 000 personnes déplacées par la guerre civile principalement des femmes et des enfants de toutes les tribus, tandis que la clinique est devenue l’hôpital Hawa Abdi, un centre de 400 lits qui propose des soins gratuits.

Cette clinique a 3 salles d’opération, une dizaine de médecins, 45 infirmières. À côté, Hawa a construit une école d’environ 1000 élèves et un centre d’éducation des adultes qui apprend aux femmes à cuisiner et à faire des vêtements.

Image result for Dr Hawa Abdi

Sur son territoire, elle organise des familles pour gérer des fermes et a acheté une petite flotte de bateaux de pêche pour aider à nourrir le camp.

Alors que le Dr Hawa Abdi a reçu de l’aide, de nombreux organismes de bienfaisance refusent d’entrer en Somalie. « C’est le pays le plus dangereux », déclare Kati Marton, membre du conseil d’administration de Human Rights Watch. « Dr Abdi est à peu près la seule à faire quoi que ce soit », complète Kati Marton.

À 71 ans et de plus en plus affaiblie, le plus grand soutien de Hawa reste deux de ses filles, Deqo et Amina,  toutes médecins qui travaillent souvent avec elle. Malgré les conditions sombres, Dr Abdi voit une lueur d’espoir. « Les femmes peuvent construire la stabilité », croit-elle.

Charger plus d'articles liés
Charger plus par Emmanuel Vitus
Charger plus dans Social
Les commentaires ont été désactivés.